Pourquoi dieu n’a-t-il pas sauvé Pierre Bérégovoy ?

© Lens – Île St.-Louis

Dans « Les liaisons dangereuses de Pierre Bérégovoy – Enquête sur la mort d’un Premier ministre » écrit par Charles Villeneuve, au cours des premiers mois de l’année 1993  :

Pierre Bérégovoy, alors Premier ministre de François Mitterrand est en dépression, au bord du suicide… il ne fait aucun doute pour tous ceux qui l’entourent qu’il a sombré dans une noire spirale. Et quelques semaines avant sa mort, au sein de son entourage et celui du président, François Mitterrand – que tous surnomment « dieu » -, est appelé à l’aide, il doit parler à son Premier ministre ; il faut qu’il lui vienne en urgence au secours, le rassure et le protège. Mais jusqu’au moment fatal, François Mitterrand, rechignera à le considérer et ne lui parlera qu’à contre-coeur.

Comment ont-il fait pour croire en un dieu, qui ne sauvait pas son peuple ?

Elie Khoury, La Gerap+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s