Effet miroir : la Syrie en France

Crash Test, Renault 5
Crash Test, Renault 5

Effet miroir : la Syrie en France

Le ton du gouvernement français à l’égard du régime de Bachar Al Assad a – tout au long de la crise – qui perdure, été menaçant. La condamnation de la situation locale par les gouvernements occidentaux, la France en tête, a de longs mois durant laissé place à la perspective d’une intervention armée directe. À ce jour pourtant, cette possibilité n’a pas été pleinement et directement déployée. Cette mise en arrêt s’expliquerait, aux dires de différents observateurs, par la crainte de voir la France engagée seule dans un face à face avec la Russie et ses partenaires régionaux, lâchée elle-même par quelques-uns de ses soutiens, l’américain en premier lieu.

Seulement – et tout en reconnaissant l’intérêt d’une telle piste de réflexion – il serait judicieux de reconsidérer l’aspect interne, incontournable à toute manoeuvre politique de cette envergure, car le gouvernement consulte ses différents services, dont les renseignements, sur les réactions qui pourraient découler d’une telle décision.

Ce qui est recherché c’est de : savoir si le gouvernement sera soutenu par sa population sur un tel engagement et s’il pourra en escompter des gains politiques et économiques. Durant cette même analyse, le gouvernement cherchera aussi à identifier les barrières qu’il pourrait rencontrer dans les sphères politiques, médiatiques, religieuses… En d’autres termes, qui s’opposera à lui ?

Et, il n’est pas toujours aisé d’identifier, encore moins d’avoir une lecture (précise et à jour) des réactions (positionnements) des populations sur ces problématiques. Dans sa ligne de mire, les personnalités qui bénéficient d’un écho, d’une capacité d’entraînement et de soutiens en France et à l’étranger.

Diplomates en exercice ou à la retraite, dignitaires religieux, hommes d’affaires, journalistes nationaux, responsables politiques ou de clubs, on cherchera alors à prendre le pouls de ces personnes et de la population en général. En somme, qui sont les personnes capables de toucher la population, celles pouvant représenter un contre-pouvoir ?

Nous croyons principalement en deux choses :

  • Les différentes annonces du gouvernement, mené sur ces questions internationales par les Affaires étrangères et son ministre, ont permis de créer une base de données détaillée et actuelle des soutiens et barrières existants actuellement en France au pouvoir en place sur la question d’une intervention militaire directe et officielle en Syrie. Et, il n’est pas impossible que ces annonces aient parfois servi à cela avant tout. Plus le gouvernement a été moqué, plus il a pu être en mesure d’identifier ceux qui se moquaient de lui.
  • Les réseaux et soutiens qui existent actuellement en France, défavorables à une intervention militaire française en Syrie sont suffisamment forts pour enrayer une telle possibilité. Plusieurs communautés orientales, religieuses, ainsi que des diplomates et hommes d’affaires déterminants et travaillant aux intérêts français sont opposés à une guerre en Syrie et sont dans la capacité de poser un problème au gouvernement actuel, voire de l’engager sur une crise intérieure.

La possibilité d’une intervention militaire française en Syrie avant d’avoir été mise à mal où que ce soit, l’a été en France par plusieurs communautés défavorables à un tel engagement. Cependant, ces revirements parfois de forme du gouvernement lui ont également permis de mettre à nu le positionnement de plusieurs opposants jusque là, inconnus ou silencieux.

Elie Khoury
La Gerap+

2 commentaires

  1. Philippe

    Trés vrai ce que tu dis Elie, au delà de toute ton analyse bien à propos je pense que la France n’a plus aujourd’hui les « moyens » financiers donc budgétaires d’intervenir dans ce genre de conflit !
    Bien à toi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s