Échange avec Monsieur Balard Guy Daniel, co-fondateur du CIDDC – Cameroun

Délégation d'investisseurs emmenée par le CIDDC au Cameroun - Copyright CIDDC
Délégation d’investisseurs emmenée par le CIDDC au Cameroun – Copyright CIDDC

Elie Khoury : Bonjour M. Guy Daniel et merci de nous accorder cet entretien, pourriez-vous nous expliquer comment est né précisément le CIDDC, ambitionnant d’accompagner les institutions désireuses de s’établir dans votre pays natal, le Cameroun ?

M. Balard Guy Daniel : Le CIDDC est né d’une volonté, celle de participer au projet d’émergence 2035, lancé par le chef de l’Etat du Cameroun, son excellence le Président Paul Biya et de la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises) de s’appuyer sur un réseau fiable et reconnu pour faciliter des courants d’affaires au Cameroun et en Afrique Centrale.

Vous menez ainsi ce projet avec un de vos frères, l’attaquant international Joseph-Désiré Job, comment se traduit dans les affaires cette relation fraternelle et de quelles retombées positives une expérience au plus haut niveau dans le football vous permettent-elles de jouir ?

On arrive à dissocier les deux : famille et affaires. A chaque fois, chacun essaye, comme sur le terrain sportif, de s’appuyer sur l’autre pour donner la pleine mesure de ses capacités.

Monsieur, vous nous indiquiez que les Camerounais étaient peu enclins à déposer leur argent dans les banques et à avoir recours pour leurs échanges aux différentes institutions financières, pourquoi ?

Oui c’est vrai que je le dis. Mais comme vous le savez autant que moi « les habitudes ont la peau dure ». Malgré tout, les choses sont en train de changer petitement-petitement. Avec l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE, en 2006 et la volonté d’assainir les finances publiques, le secteur bancaire se porte de mieux en mieux. Comme le reconnaît le magazine Jeune Afrique Economie qui dit que les Africains en général et les Camerounais en particulier épargnent de plus en plus, les réserves d’échanges y sont estimées à plus de 500 milliards, se classant ainsi comme le 2ème continent après l’Asie.

Une telle habitude ne fait-elle pas encourir aux habitants dans leurs résidences personnelles des risques d’attaque ?

C’est vrai vu sous cet angle, cette habitude fait encourir aux plus riches beaucoup de risques. Néanmoins gardez à l’esprit que le Cameroun a le réseau de renseignement le plus perfectionné d’Afrique.

Second élément, est-ce que l’argent difficilement traçable, favorise-t-il dans le cas du Cameroun les échanges informels et par la même occasion un recours à la corruption ?

Je ne pense pas que ça soit l’argent qui ait favorisé le développement du secteur informel, je pense plutôt que c’est la mentalité du Camerounais : c’est un travailleur et un débrouillard dans l’âme.
Pour ce qui est de la corruption ; tout est fonction de l’endroit où l’on place le curseur !

La relation d’affaires s’établissant dans les deux sens, nous apprenons que vous accompagnez également des sociétés camerounaises souhaitant s’installer en France, s’il est possible de les caractériser, que diriez-vous qu’elles ont en commun, que trouvent-elles prioritairement attrayant en France ?

Je pense qu’avec la reconnaissance de l’Etat camerounais, notre rôle est devenu stratégique : nous sommes devenus l’interface entre le Cameroun et la France sous le couvert des institutions diplomatiques.

Dans un dernier point et pour conclure notre échange, qu’aimeriez-vous dire aux dirigeants d’entreprises françaises qui hésitent encore à sauter le pas et venir au Cameroun, de quelles garanties et appuis pourraient-ils bénéficier ?

Qu’investir au Cameroun, c’est investir dans un marché fort, attirant plus de 400 millions de personnes, dans un pays stable et prospère et que travailler avec nous c’est l’assurance de la réussite.

Propos recueillis par Elie Khoury

La Gerap+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s