« Let the chaos reign, then reign in chaos » ; La situation des Chrétiens en Syrie

Plus de deux années aujourd’hui que l’État syrien subit déchirement et violence. Une situation à double tranchant puisque l’on somme désormais, les armes à la main plus de deux millions de Chrétiens de prendre part et se définir, soit du côté des pro-Assad, soit des rebelles. Sous le hurlement des bombes et au fur et à mesure que le conflit se durcit, il devient intolérable pour une personne, sinon le Pape de se faire entendre en invoquant la seule paix. C’est d’ailleurs ce qui a été reproché au sursaut de la triade américano-franco-anglaise bardée de « bonnes intentions », occidentaux pour lesquels la nécessité d’agir tombait en désuétude face aux interrogations froides : « Comment expliquez-vous ce désir devenu si urgent d’agir en Syrie, deux ans après ? Vouloir la réconciliation en s’installant autour de la table du Conseil de sécurité, peut-il se faire les armes encore chargées ? »

Les Chrétiens qui sont alors observés aux côtés du Président Al Assad se prononcent en faveur du rétablissement de l’ordre et ceux retrouvés parmi les manifestants, pour l’arrêt des hostilités. Présence historique dans des zones considérées névralgiques, les Chrétiens ont été pris de facto entre deux feux, installés de part et d’autre des démarcations, mais campant sur un seul et même message. Cela, malgré les incitations au durcissement. Du côté des uns on appelle les Chrétiens à prendre les armes, du côté des autres, à se convertir. Dans les deux cas, le message est malheureusement quasi identique, en appelant le Chrétien à tuer, il encourt de se donner la mort lui-même. Les groupes armés en faveur du gouvernement d’Al Assad utilisent la militarisation de l’environnement pour les pousser à s’engager dans la bataille. Les groupes islamistes d’opposition eux, l’harcèlement, l’intimidation, le kidnapping et la menace pour une intégration dans les forces rebelles.

L’activiste Abdulmeish BarAbraham dira même des Chrétiens « Ils sont les plus vulnérables dans le conflit syrien, ils ne sont pas armés et militairement désorganisés ; ils refusent même les armes offertes car elles contredisent les valeurs chrétiennes qui demandent qu’il ne soit fait aucune violence ou usage de la force contre qui que ce soit. »

Alors les Chrétiens se réunissent en « comités populaires » pour protéger leur terre, se déplacent à l’intérieur du pays ou quittent le territoire (500 000 personnes en 2012-2013) pour affluer au Liban, en Arménie ou en Turquie. Face aux risques encourus par les hommes d’être enrôlés de force et aux femmes d’être bafouées, en catastrophe ils se diffusent, mais ailleurs le statut d’étranger est aussi pénible à porter. Des familles diront vouloir préférer rester unies sur place dans le conflit, que prendre le risque de quitter le pays avec le souvenir d’y avoir abandonné un être cher.

Alors, sur place, les mariages continuent d’être célébrés, les familles de se réunir et se retrouver aux messes le dimanche. On vit différemment, mais on continue à vivre en s’accordant encore une fois tous, d’une seule et même voix : une intervention militaire internationale en Syrie serait catastrophique. Nul ne défend le Président actuel, mais à voir ce qui s’est passé dans les régions voisines, les changements survenus l’ont tous été en défaveur des populations. De plus, vouloir déplacer le curseur sur le conflit religieux est inexact, Chrétiens et Musulmans peuvent vivre dans la bonne entente, et ils le prouvent à de nombreuses occasions, rappelant combien personne ne doit croire ou espérer sortir gagnant d’une guerre, car dès lors qu’elle est évoquée, tout le monde est déjà perdant.

La Gerap+

Elie Khoury

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s