L’Orient compliqué, par Franck Beqiraj

L’orient compliqué

au Général

Doucement dans l’orient compliqué,

Ont bien germé les idées simples.

Avec peine le soleil fit son entrée

Via les parois ébréchées des temples,

Brillants minarets propageant la foi.

Le sable rougit, la poudre tempête

Quand danse le grand frisson du réveil.

Les vieux derviches prient, les jeunes houris fêtent

Ce saint-sacrifice à nul autre pareil ;

Et sous l’azur éthéré change la loi.

Il est passé le temps des satrapes,

L’oumma s’éclaire à la lueur d’espoir.

Le destin tangue, tient bon, enfin sape

La mégalomanie des années noires.

On dit que le sort a changé de proie.

Il est pourtant dans toute cette mer houleuse,

Une ile royale qui semble loin de tout,

Oasis millénaire prodigieuse,

Où le limon de la révolte s’échoue.

Forteresse sacrée en quoi chacun croit.

L’air est-il plus pur dans ce vieux pays ?

Cavaliers et spahis vous le diront.

L’Eternel a pétri cette terre bénie

Car s’y dressera toujours un homme bon

Pour crier : « Dieu, la patrie, le roi ».

Franck Beqiraj

La Gerap+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s